Wednesday, March 16, 2016

Vanessa Place, excerpt from the book, Dies: A Sentence with a French Translation by Sophie Couronne



Dies: A Sentence
By Vanessa Place
Paperback, 131 pages
Published January 1st 2006 by Les Figues Press 
(first published July 31st 2005)
ISBN 13:9780976637110 


DIES: A SENTENCE
excerpt from the book, Dies: A Sentence

—Vanessa Place


The maw that rends without tearing, the maggoty claw that serves you, what, my baby buttercup, prunes stewed softly in their own juices or a good slap in the face, there’s no accounting for history in any event, even such a one as this one, O, we’re knee-deep in this one, you and me, we’re practically puppets, mak­ing all sorts of fingers dance above us, what do you say, shall we give it another whirl, we can go naked, I suppose, there’s nothing to stop us and everything points in that direction, do you think there will be much music later and of what variety, we’ve that, at least, now that there’s nothing left, though there’s plenty of pieces to be gathered by the wool-coated orphans and their musty mums, they’ll put us in warm wicker baskets, cover us with a cozy blanket of snow, and carry us home, walking carefully through the rubble and around the landmines, or visa versa, poor little laddy’s lost his daddy, pauvre unminted lamb, you’d give him a chuck on the chin if you still had arms, sure as I’d pitch myself into a highland fling for the sake of the neighbors, but they say or at least said once and if we’re very quiet we might hear them again, that all of us will reune with all of us when the time comes, our bits and pieces will cling-a-ling to our cores like fillings rag a magnet, think how big we’ll be then, we’ll spread from sea to see, sky’s the limit for philomel and firmament, and there will be Indians and buffalo and a hero’s welcome, I’ve always wanted a hero’s welcome, it’s due, said the capitulate archduke, doubtless they’ll put us in long black cars and someone’s sure to have a picnic, that’s the beauty of it, someone’s always sure to have a picnic, and we’ll laugh when they salt and pepper their hard eggs and be glad to lend our long bones for rude goalposts, what’s that, that sound, nothing, you say, right again, nothing walks heavily, nothing stomps about, the big turd, carding its beard with a baleen comb, and lov­ingly licking the mirror in the eggcup, it fixes red-hot ingots to its ears and pirouettes in a pineneedle shawl, showing itself off to one and all, it’s a braggart and a pimp, this nothing, ups the short hairs nonetheless, doesn’t it, but that’s all right, continue making your stew, sun’s swallowed and we’ve plenty of hours to morn, assuming there’s to be another dawn, I’m keep­ing the faith on that one, my friend, my comrade, my comparison, why I’d light a candle and pray, if I weren’t afraid of snipers, still, a campfire seems safe enough, at least for cooking, no one’d be so mean as to shoot a man before his supper, what’s the sport in that, better to let a body leisure and sup, knowing there’s no time to digest, for it’s utter contempt you’re after, that and the absolute beauty of wasted sweet butter, it was important that the last bite taste better, though saltless, we’ve St. Maladroit to clap for that, the silvertongued one, he who proved birds traitors for singing what must be sung, thoughtless, dolce, thoughtless, still, perhaps the next one will use a beer batter, make a nice soda bread, slather it with the whitest spread, that’s good shooting, my darling, right between hiccoughs, speaking of which, how’s your arm, you complained earlier, though quietly, you didn’t want to disturb my concentration, I was squeez­ing oranges into cans and setting up camp, there’s so much to do before a battle, don’t you agree, put shoes into trees and try our hair in different styles, I thought­fully chalked some names and addresses on our backs to facilitate false identification of our remains, unfor­tunately it makes us better targets, but this sort of thing can’t be helped, still, I heard you, for a cold moment I thought you were saying your morning prayers, till I remembered our night had fallen and tomorrow was a holiday, or will be, certainly they’ll take time off to commemorate our exhausted sacrifice and someone else’s dry valor with a parade and a picnic, someone will cook a chicken before or after as they always do, the cowards, but I’m looking forward to the little boy eating watermelon and the girl who sucks a spoonful of Nutella while twisting her hair in rings around her forefinger, no, of course you don’t, you lost your arms, I remember, wasn’t I just asking you about that as well, you think I don’t pay attention, but I do, you’ve no idea how much I care, why I cried when you lost your right arm, though I confess I was a bit annoyed about the left, it seemed careless at that point, and what was the point of that, surely you were signaling something, everyone’s known for some time now there’s meaning to be evacuated from everything, lined up and airlifted, not unlike Saigon, years from now, it was, we’ll be so proud then, we’ll see the world with the eyes of dead men, don’t get technical, the thing is then we’ll understand the raw fruit of our labors as if we’d set up a stand and sold them by the side of the road, and maybe we will, hang a white sign saying something and display them in green plastic baskets, like summer strawberries, or stack them in Euclidean pyramids, like melons or mangos or even apples, something with its seeds safely inside, that’s the problem with history, you once said, spitting into the fire, it treats itself vegeta­ble, or oak, you altered and opined, awkward it is, too, boasting of its spread and shade when you and I both know it’s got nothing to go on about, and they’d see it too, in the next millennium, this time slouching to Brigadoon, but not in Jerusalem, watch it, now, laugh like that and you’re sure to attract shooters, I’m telling you, next to picking off a man with a snootful  of cerises aux chocolat, or a brandy Alexander, they like nothing better than to go gunning for the grin­ning, the sorry bastard busting a gut, there it goes, you can wave bye-bye to your intestine, if you still had arms, that is, again, but why are you complain­ing, you’ve got your legs, more than I can say, I’ve come permanently seated, lost them both at the knee in one fell bloody swoop, must have been a cannon­ball or missile or maybe a villanelle, I wasn’t paying attention, leaving me my itemless list, unpinned as an unfoundling, with the same untoward prospects, and I loved those legs as well, especially the left, he fol­lowed the right so unthinkingly, he was a good soldier, if I can be so bold, he swung in a rhythm not his own, quite contented, he was enormously attuned to the beat of the street and the sound of the violin, though he didn’t care much for opera or what passes these days as poetry, he was a simpler sort, purer of heart, his mind unarticulated and most refined, why most evenings you’d find him propped on an Ottoman, one of the real ones, Oriental, with a pointed red hat and a furious mustache, most ornamental, though still and all a good Christian, couched in fickle malice, but the leg didn’t mind, he was a good egg, name was Bob, he laughed at that one, said it suited him consonant being nothing fancy, not like that other leg, War­rington, Warrington E. Wanderlick, or Augenblich, no, that’s not it, he had no agnomination, didn’t think he needed it, he was egg-proud, independent, struck out on his own each morning and never looked for­ward or back, I suppose in his own way he was decent enough, though somewhat stand-offish to good old Bob, now they’re both gone and I’m not sure why, losing one leg is stuffed with significance, but to have both devested like a couple of breadcrumbs, what’s the point of that, I’m not certain, I’m stumped, that’s the truth of it, sure as I’m squatting poolside, though there’s still the fire, and that’s nice, given the dark, do you think the wolves’re out yet, they ought be, the air’s suffuse with the stench of brave young muscle, which by tomorrow’ll be jugged meat, but no matter, the great beasts will slather the pale unwed flanks with spittle and savory barbeque, lick their lips, thickly purpled and caked at the corners with wet white foam, their eyes’re Maundy Thursday moons and the heat from their beating tongues’d melt any man’s mold and when’s the last time you got eaten by a bit player in a fairy tale, sure it’s an honor, it’s an honor to be such a goner, if I had a hat, I’d doff it, lend me yours for a moment, that’s a good man, there, there’s a tip of the lid to what’ll make a meal out of me and you, to the time-honored tradition of finding the creature inside whose potted stomach we might nestle safe and round, though you and I are hardly twins and Rome wasn’t built in a day, not like today, but you have to start somewhere, especially to finish, and a dog’s gut is as good as it gets for a sonovabitch such as myself, I’m being modest, mostly, but you have to admit there’s a striking resemblance between the halves of us, and if I still had my legs, you’d allow how we’re about equal height in our stocking feet, I miss my legs, did I mention that, and my boots, beau­tiful in their very addition, beautiful as a lady’s bare bottom, those skins stitched together with the care of a surgeon, one of the good ones, a set of silver pens in his breast pocket, and a cat’s unsleeved touch, why those boots were alive, they breathed easy as kittens and stayed dog-faithful at the feet, they had the soles of a saint, ignorant of stones, slings and arrows, though not, I would qualify, impervious to the odd nail, they were long-suffering and lucky, lucky as a pair of sevens or a single eleven, lucky as four-leaf clovers and four-eyed Irishmen, not for me, naturally, but certainly for the one who got me, a tall blond man, I imagine, strapping, if that can still be said without blinking, big, in any event, a man with hands like hams and thighs the size of roast pigs, a happy man, content in his apple-scented way, a man who wipes his mouth with the back of a broad palm and keeps a dark pint running through the veins, a stout-hearted man in the days when there were such fellows, and ever shall be, if I’m any judge of the Almighty, the Lord God has seen fit in His Infinite to keep a steady supply of bricks and bracks on Hand, to create, one can copiously presume, aqueducts and arcades, bridges and barricades, cook’s chambers and campa­nile, Darby & Joan, egesta and elevators, family trees and fantasies, geoducks and geographies, hibachis and high persuaded reliefs, incandescent lamps, the impresa of great gentlemen, jets, jerkins and joss houses, all ajumble, Kremlins and Kulturkamfs, lan­guid lance corporals, major league Mahdi, the vertical spread of Mrs. Murphy’s bed, nabobs, netherworlds, Oregon and onanistic ontology, pater’s noster and the queen’s quadrangle, riverrun with steelhead rocket­ships, sarcophagi and sarsaparilla, sugar-free soda water, suitable for silksoaks, tin tabernacles and throbbing temples, the salted substitution of you for me and visa versa, wonder and winsome exultation, the reptilian wisdom of Yankeedom and the ever-fêted,



DIES: A SENTENCE
excerpt from the book, Dies: A Sentence
—Vanessa Place

excerpt translated into French
—Sophie Couronne


La gueule qui se fend sans se déchiqueter, la serre véreuse qui te sert, quoi, mon bébé bouton d’or, des prunes mijotées doucement dans leur jus ou une bonne claque dans la gueule, il n’y a de compte à rendre à l’histoire en aucun cas, même dans un cas comme celui-là, ô, on y est jusqu’au cou là-dedans, toi et moi, on est presque des marionnettes, à faire toutes sortes de danses de doigts au-dessus de nous, qu’est-ce que tu en dis, est-ce qu’on remet ça, on peut se promener nus j’imagine, rien ne nous en empêche et tout va dans ce sens, crois-tu qu’il y aura un peu de musique plus tard et de quelle sorte, on a ça, au moins, maintenant qu’il ne reste rien, même s’il y a  plein de morceaux à ramasser par les orphelins enrobés de laine et leurs mamans moisies, ils vont nous mettre dans de chauds paniers d’osier, nous couvrir d’une douillette couverture de neige, et nous ramener chez nous, en faisant attention en  traversant les décombres et en contournant les champs de mine, ou vise versa, pauvre petit gars qu’a perdu son papa, poor agneau crève-la-dalle, tu lui tapoterais le menton si tu avais encore des bras, aussi sûr que je me lancerais dans un highland fling en hommage aux voisins, mais ils disent ou du moins ils ont dit un jour et si on reste tranquilles on pourrait à nouveau les entendre, que nous allons tous nous re-unir avec tous quand ce sera l’heure, nos bouts de morceaux vont ding-donguer sur nos cœurs comme des plombages agacent un aimant, imagine comme on sera énormes alors, on s’étendra jusqu’à la mer à boire, le ciel est la limite entre philomèle et  firmament, et il y aura des Indiens et des bisons et un accueil  de  héros, j’ai toujours voulu un accueil de héros, c’est un dû, a dit le capitulant archiduc,  et pas de doute ils vont nous mettre dans de grandes voitures noires et quelqu’un c’est certain va faire un pique-nique, c’est ça la beauté de la chose, quelqu’un est toujours certain de faire un pique-nique, et on rigolera quand ils vont saler et poivrer leurs œufs durs et on sera contents de prêter nos longs os comme  poteaux de buts rudimentaires, qu’est-ce que c’est, ce bruit, rien, quoi, mais ça va, rien du tout ne marche lourdement, rien du tout ne piétine pesamment, cette grosse ordure, en train de carder sa barbe avec un peigne en fanon de baleine, et de soigneusement lécher le miroir dans le coquetier, ça se met des lingots d’or aux oreilles et pirouette dans un châle en aiguilles de pin, à la ramener devant tout un chacun, c’est un frimeur et un mac, ce minable, ça dresse les poils de toute façon, n’est-ce pas, mais tout va bien,  continue de faire ton ragoût, le soleil s’est englouti et nous avons beaucoup d’heures jusqu’au point du jour, en supposant qu’il y ait encore une aube, je garde la foi , mon copain, mon compagnon mon comparatif, pourquoi j’allumerais une bougie et je prierais, si je n’avais pas peur des snipers,  quand même,  un feu de camp semble assez sûr, au moins pour faire la cuisine, personne ne serait assez méchant pour tirer sur quelqu’un devant son diner, qu’est-ce qu’il y a de drôle là-dedans, il vaut mieux laisser un type se détendre et souper, en sachant qu’il n’y a pas le temps pour digérer, car c’est le mépris  total que tu as cherché, ça et la beauté absolue du beurre doux gaspillé, il était important que la dernière bouchée eût plus de fumet, bien que sans sel, nous avons St Maladroit pour applaudir pour cela, l’homme à la parole d’or, lui qui a démontré que les oiseaux sont des traitres parce qu’ils chantent ce qui doit être chanté, insouciant, dolce, insouciant, calme, peut-être que le prochain utilisera une pâte à crêpes à la bière,  fera un joli pain au lait, le tartinera de la plus blanche des purées, ça c’est un bon coup, mon chéri, en plein dans le hic, en parlant de ça, comment va ton bras, tu t’es plaint tout à l’heure, bien que doucement, tu ne voulais pas déranger ma concentration, je pressais des oranges dans des boites de conserve et je préparais le camp, il y a tant à faire avant une bataille, n’est-ce pas, mettre des chaussures dans les arbres et essayer de se coiffer de différentes manières, je nous ai soigneusement tracé des noms et des adresses sur le dos pour faciliter une fausse identification de nos restes, malheureusement ça fait de nous de meilleures cibles, mais cette sorte de chose est inévitable, quand même, je t’ai entendu, un  instant atroce  j’ai cru que tu faisais tes prières du matin, jusqu’à ce que je me souvienne que notre nuit était tombée et que demain était jour férié, ou sera, certainement il prendront un congé pour commémorer notre sacrifice jusqu’au-boutiste et les tentatives de bravoure des autres avec un défilé et un pique-nique, quelqu’un fera cuire un poulet avant ou après comme ils le font toujours, les lâches, mais je continue à chercher le petit garçon qui mange une pastèque et la fille qui suce une cuillère de Nutella  en tortillant ses cheveux en bagues autour de son index, non, mais non pas toi, tu as perdu tes bras, je m’en souviens, est-ce que je n’étais pas justement en train de te le demander d’ailleurs, tu crois que ça m’est égal, mais non, tu n’imagines pas comme ça me touche, tiens j’ai pleuré quand tu as perdu ton bras droit, bien que je confesse avoir été un peu en colère à propos du gauche, ça ressemblait à de la négligence à ce point-là, et quel était ce point-ci, tu devais signaler quelque chose, maintenant tout le monde sait depuis longtemps que ça signifie quelque chose d’être évacué de tout, en rangs et par pont aérien, pas comme Saigon, il y a des années, c’était, on sera alors tellement fiers, on verra le monde avec des yeux d’hommes morts, ne pinaillez pas, le fait est qu’alors nous comprendrons les rudes fruits de notre labeur comme si nous avions installé un stand pour les vendre au bord de la route, et peut-être que nous allons le faire, accrocher un panneau blanc disant quelque chose et les exposer dans des paniers en plastique verts, comme des fraises d’été, ou les empiler en pyramides euclidiennes, comme des melons ou des mangues ou même des pommes, quelque chose avec ses graines bien à l’abri dedans, c’est le problème avec l’histoire, tu as dit un jour, en crachant dans le feu, elle se prend pour un végétal, ou un chêne, tu as corrigé et fait remarquer, c’est gênant, aussi, de frimer avec son feuillage et son ramage alors que nous savons toi et moi qu’il n’y a pas de quoi se vanter, et ils la verraient aussi, dans le prochain millénaire, cette époque qui se traine à Brigadoon, mais pas à Jérusalem, fais gaffe, maintenant, rigole comme ça et tu es sûr d’attirer les tireurs, je te préviens, presque comme abattre un homme avec un coup de cerises au chocolat dans le nez, ou de brandy Alexander, ils n’aiment rien tant qu’aller flinguer pour rigoler, lamentable salaud qui bousille un bide, c’est comme ça, tu peux faire signe de la main pour dire adieu à tes intestins, si tu  avais encore des bras, voilà, encore une fois, mais pourquoi tu te plains, toi tu as tes jambes, c’est plus que je ne peux dire, je suis maintenant irrémédiablement assis, je les ai perdues toutes les deux jusqu’aux genoux d’un seul putain de coup, ça devait être un boulet de canon ou un missile ou peut-être un villanelle, je n’ai pas fait attention, en me laissant ma liste non-numérotée, non- identifié comme un enfant non-trouvé, avec les mêmes non-perspectives, et j’adorais ces jambes en plus, particulièrement la gauche, elle a suivi la droite si inconsidérément, c’était un bon soldat, si je puis me permettre, elle est allé plus vite que la musique, toute heureuse,  elle était extrêmement synchro avec la pulse de la rue et le son du violon, bien qu’elle ne se souciât pas beaucoup d’opéra ou de ce qui se passe de nos jours en poésie, elle était d’une espèce fort simple, au cœur fort pur, l’esprit d’une pièce et fort raffiné,  enfin la plupart du temps le soir vous la trouviez adossée sur une Ottomane, une vraie, Orientale, avec un chapeau rouge et pointu et une moustache furieuse, fort ornementale, pourtant encore et toujours  bonne Chrétienne, installée dans une intermittente malveillance, mais la jambe s’en foutait, c’était un brave type,  elle s’appelait Bob, ça la faisait rire, disait que ça sonnait bien pour elle, l’était pas compliquée, pas comme l’autre jambe là, Warrington, Warrington E.Wanderlick, ou Augenblich, non, c’est pas ça, elle n’avait pas de paronyme elle pensait ne pas en avoir besoin, elle était putain de fière, indépendante, elle se la jouait perso tous les matins et ne  regardait jamais devant ni derrière, je suppose qu’à sa façon elle était assez sympa, bien que quelque peu distante pour cette bonne vieille Bob, à présent elles sont parties toutes les deux et je ne suis pas sûr de savoir pourquoi, perdre une jambe est archi plein de signification, mais  se faire dépouiller des deux comme d’un peu de chapelure, qu’est-ce que ça veut dire, je ne suis pas sûr, je sèche , ça c’est vrai, aussi sûr que je suis accroupi  au bord de la piscine, bien qu’il y ait encore le feu, et c’est cool, vue l’obscurité, croyez-vous que les loups sont déjà de sortie,  ils devraient, l’air est imprégné des relents de vaillants hommes jeunes et vigoureux, qui seront demain de la viande en civet, mais peu importe, les gros salauds vont tartiner les flancs pâles des garçons de salive et de sauce barbeuq, se lécher les lèvres, ripolinées de rouge et badigeonnées aux coins d’humide bave blanche, les yeux comme des lunes de Jeudi Saint et la chaleur de leurs langues palpitantes ferait fondre n’importe quelle sorte d’homme et quelle est la dernière fois où vous avez été mangé par un second rôle dans un conte de fée, bien sûr c’est  un honneur, c’est un honneur d’être mourant,  si j’avais un chapeau, je l’ôterais, prêtez-moi le vôtre un instant, gentil garçon, là, voilà un chapeau-bas  à ce qui va faire un repas de vous et moi, à la tradition de tout temps respectée de trouver la créature dans l’estomac de laquelle nous pourrions nous blottir sains et saufs, bien que vous et moi ne soyons guère jumeaux et que Rome ne se soit pas bâtie en un jour, pas comme aujourd’hui, mais il faut bien commencer quelque part, surtout pour finir, et les tripes d’un putain d’chien sont pas c’qui a d’pire pour un fils de pute comme moi, je suis modeste, la plupart du temps, mais vous devez reconnaitre qu’il y a une ressemblance frappante entre les moitiés de nous, et si j’avais encore mes jambes, vous admettriez comme nous sommes de taille égale en chaussettes, mes jambes me manquent, l’ai-je déjà dit, et mes bottes, belles d’être deux, belles comme les fesses nues d’une lady, ces peaux cousues ensemble avec le soin d’un chirurgien, et d’un bon, un assortiment de stylos d’argent dans sa poche de poitrine, et le toucher d’un chat toutes griffes dehors, ouais ces bottes étaient vivantes, elles respiraient facile comme des chatons et se tenaient chiens fidèles à vos pieds, elles avaient des semelles de saint, ignorant pierres, frondes et flèches, tout en n’étant pas, préciserai-je, imperméables aux ongles bizarres, elles étaient dures à cuire et chanceuses, chanceuses comme une paire de sept ou un onze unique, chanceuses comme des trèfles à quatre feuilles ou des Irlandais à quatre yeux, pas pour moi, naturellement, mais pour celui qui m’a eu, un homme grand et  blond, j’imagine, costaud, si on peut encore dire ça sans sourciller, fort, de toutes façons, un homme avec des mains comme des jambons et des cuisses de la taille de cochons rôtis, un homme heureux, content à sa façon parfumée à la pomme, un homme qui s’essuie la bouche avec le dos d’une large paume et qui a une pinte noire circulant dans les veines, un homme au cœur vaillant à l’époque où il y en avait, et toujours il y aura, si je puis me permettre de juger le Tout Puissant, Notre Seigneur Dieu a pensé approprié dans son Infinité d’avoir une solide provision de briques et de blagues à portée de Main, pour créer, on peut largement le  supposer, aqueducs et arcades, bordages et barricades, quartiers de cuistots et campaniles, Darby et Joan, egesta et élévateurs, familles et fantasmes, géoducks et géographie, hibachis et hautement soulagés, lampes à incandescence, l’impresa des grands gentlemen, jets, jaquettes et joss houses, tout mélanjés, Kremlins et Kulturkampfs, langoureux soldats lanciers, Mehdi de la Major League, le vertical dessus de lit du lit de Mme Murphy, nababs, nébuleux monde des ténèbres, Oregon et ontologie onanistique, le Noster du Pater et de la reine le quadrilatère, rivièreencrue avec roquettes spatiales à tête d’acier, sarcophage et salsepareille, sodas sans sucre, seyant aux soulards en soie, tabernacle en toc et temples palpitants, la substitution salée de toi pour moi et visa versa, what a wonderful et charmante exultation, wagon de sagesse reptilienne de Yankeeville et zymosis forever à la fête,


No comments:

Post a Comment